JULIEN AMILLARD

WORKS

TXT

BIO / CV

DÉMARCHE ARTISTIQUE

ARTISTIC APPROACH

CONTACT

Le monde est un livre que je copie avec des fautes. Voilà bien le postulat du travail que je développe depuis une quinzaine d’années.

Cette idée de livre-monde repose naturellement la question de la représentation.

Depuis Schopenhauer jusqu’à Heidegger, Wittgenstein, Merleau-Ponty et bien d’autres philosophes, nous savons que le monde nous est donné à voir suivant la représentation, c’est-à-dire une perception traduite par un tiers, que ce soit un médium ou une pensée (plastique et/ou philosophique).

 

Ce questionnement se retrouve depuis l’aube de l’humanité, de l’allégorie de la caverne à l’adage de Tchouang-Tseu qui a rêvé d’un papillon (ou bien est-ce le papillon qui a rêvé de Tchouang-Tseu ?) et ce jeu est donc le point de départ de ma réflexion plastique et littéraire.

En effet, ce réel qui n’existe qu’à travers la représentation, je m’emploie à le copier et à la détourner, le révéler, le parasiter à travers l’écriture, des installations, des objets et des performances.

 

L’ensemble de ces pratiques me permet de créer une métafiction questionnant ce réel, notre quotidien.

 

Cette métafiction met dès lors en exergue un état d’esprit critique et une certaine poétique de l’absurde remettant en question la posture du spectateur.

The world is a book that I copy with faults. This is the postulate of my work that I develop over the last fifteen years.

This idea of ​​the book-world naturally reiterates the question of representation.

From Schopenhauer to Heidegger, Wittgenstein, Merleau-Ponty and many other philosophers, we know that the world is given us to see according to the representation, so a perception translated by a third person, a medium or a thought (plastic and / or philosophical).

 

This questioning is found from the dawn of humanity, from the allegory of the cave to the adage of Tchouang-Tseu who dreamed of a butterfly (or is it the butterfly that dreamed of Chuang-Tseu ?) So this game is the start of my plastic and literary reflection.

Indeed, this real that exists only through representation, I try to copy and to divert it, to reveal it, to parasiticize it through the writing, installations, objects and performances.

 

All of these practices allow me to create a metafiction questioning this real, our daily.

 

This metafiction thus emphasizes a critical state of mind and a certain poetics of the absurd questioning the viewer's posture.

 

Agrégé avec distinction des arts plastique, visuel et de l'espace

 

 

 

Titre du mémoire : "Enseigner n'importe quoi." (only in french)

 

 

 

Introduction :

 

 

 

"L’art est intransmissible, car indéfinissable. Il existe autant d’arts qu’il existe de créateurs. Dès lors, nous, professeurs créateurs, qu’enseignons-nous ? Des savoirs entourant l’art. Des savoirs produisant des indices. Ce sont ces indices qui nous permettent de nous accorder face à une création.

Maintenant, il existe autant de moyens de transmettre ces savoirs qu’il existe de professeurs.

 

 

Loin d’un académisme qui limiterait l’art à une notion ou à une discipline artistique, et au vu de la création contemporaine étendant toujours plus les indices désignant l’art, il nous faut repenser l’enseignement artistique pour conduire l’élève à prendre en considération les possibilités infinies de l’art jusqu’à ce qu’il soit à même d’en donner sa propre définition et de créer en conséquence."

 

 

 

 

 

 

 

Premier prix de poésie en langue française

 

Titre du poème :

 

 

 

Romans

 

 

 

2010      POP CORN (roman -             )

2009      BIS (roman -            )

 

 

 

 

 

 

LIVRES AUTOÉDITÉS (recueils de textes, poèmes)

 

 

 

 

 

 

PRÉSENT (              )

 

JE N’AI PAS D’INDIENS MAIS J’AI DES FUSILS (              )

CE NE SONT PAS LES SAUMONS MAIS LA RIVIÈRE COULE A CONTRE-COURANT (              )

 

 

BIEN MIEUX SANS E (édition bilingue anglais/français) (              )

APPLE PIE (édition bilingue anglais/français) (              )

 

 

CE QUE LA MARÉE N’AURA PAS EFFACÉ, D’AUTRES S’EN CHARGERONT (              )

NE PAS JETER SUR LA VOIE PUBLIQUE (              )

DEUX TITRES (              )

MACHINE DE GUERRE (              )

 

 

JE NE SAIS PAS DESSINER LES CHARS D’ASSAUTS (              )

 

"Allons-nous baigner".

extrait

extrait

2012

 

2010

 

 

 

2009

 

 

 

2008

 

 

 

 

 

2007

extrait

extrait

extrait

extrait

extrait

extrait

extrait

extrait

extrait

extrait